jeudi 27 mars 2008

Sufi Night - Part II

Advert_for_Sain_BrosImpossible de vous décrire la soirée sufi sans consacrer un post entier aux musiciens de dhôl que nous vîmes ce soir-là, les frères Gonga et Mithu Sain. Gonga, c'est le Master dont l'arrivée avait mis en extase mon voisin et que j'ai évoqué dans le post précédent. Mithu, c'est celui que j'ai décrit comme la figure longiligne en tunique blanche. Vous voyez que vous suivez!

Gonga et Mithu sont vénérés dans tout le Pakistan mais leur renommée a déjà dépassé les frontières. Ce duo légendaire a traversé des myriades de pays pour se représenter et même, joué en soirée privée à la Maison Blanche. Gonga exerce une fascination particulière - outre sa figure colossale et ses mains gigantesques, ce musicien virtuose présente une particularité sans pareil : il est sourd depuis la naissance. Mais de cet handicap il a fait un atout, voire une légende. Le rythme, il le ressent à travers sa cage thoracique, ce qui lui permet d'être en osmose parfaite avec le jeu de son frère Mithu. Lorsqu'il était enfant, son père lui a enseigné l'art du dhôl en frappant les rythmes sur son dos. Aujourd'hui, Gonga et son frère Mithu font partie des quelques joueurs attitrés du sanctuaire Baba Shah Jamal, où ils jouent chaque jeudi devant un auditoire enthousiaste. Gonga est le père d'une petite fille, sourde elle aussi. Il aimerait en faire, si elle le souhaite, une musicienne. Elle deviendrait alors la première femme au Pakistan à jouer du dhôl.

De ce destin exceptionnel, France 5 a fait un reportage pour la télévision, dont la vidéo est disponible en lecture libre sur Internet. Je vous invite vraiment à la voir. Et si vous savez lire entre les lignes, vous saurez prendre la mesure, dans l'interview des frères Sain, de toute leur humilité. 

          Sain_Bros_sitting

Posté par TKatia à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Sufi Night - Part II

Nouveau commentaire