mercredi 5 septembre 2007

Diabète et voyage

DSC00945Ce n'est plus un secret de polichinelle: diabète insulino-dépendant rime difficilement avec les expressions telles que "trekking", "aventure", "périple de plusieurs mois",...
Vladimir et moi-même, enfin surtout Vladimir, nous nous efforcerons de démontrer qu'en fait, ce n'est pas si terrible! ;-) Il suffit juste d'être organisé et astucieux. Voici donc la liste des choses auxquelles penser :

1) Avoir vu son diabétologue et subi la matinée annuelle d'examens complets avant le départ

2) Emporter le stock d'insuline pour toute la durée du séjour. NB: la Sécu n'autorisant qu'un stock de 3 mois à chaque commande, demander au diabétologue de doubler simplement les doses sur l'ordonnance.

2) Préférer de l'insuline en cartouches avec un stylo réutilisable (et non de l'insuline en stylos jetables) afin de gagner en espace et faciliter le stockage au frais

4) L'insuline non entamée devant être conservée au réfrigérateur, voici l'idée qui m'est venue pour transporter l'insuline au frais. Sachez d'abord que nous aurons rarement un accès garanti à un réfrigérateur dans les endroits que nous traverserons. J'ai donc pensé à mettre le stock d'insuline de Vladimir dans un sac étanche type Ziploc (on en vend dans les boutiques de nautisme) et plonger ce sac dans un thermos rempli d'eau froide. Ainsi, n'importe quel torrent ou robinet peut faire l'affaire.

5) Répartir le stock d'insuline entre nos deux sac à dos en cas de vol ou de perte de l'un des sacs. Prévoir aussi un ou deux stylos dans les poches.

6) Prévoir un protocole d'urgence en cas de perte ou de vol de toute l'insuline. Dans notre cas, nous laisserons à la soeur de Vladimir une ordonnance d'insuline avec le numéro de portable du diabétologue. S'il arrive quoi que ce soit, elle pourra ainsi nous faire parvenir de l'insuline en 24h par DHL, expédié au consulat français ou belge le plus proche de nous (prévoir à ce titre la liste de tous les consulats français et belges dans le monde, liste qui sera stockée sur ma boîte mail).

7) Pour le transport de l'insuline, et le délicat passage des douanes, prévoir un certificat médical en plusieurs langues (au moins en anglais) ainsi que la fameuse carte "Je suis diabétique" en anglais.

8) L'insuline entamée devant être conservée plus ou moins à température ambiante, commander une fameuse pochette Frio qui permettra à l'insuline de ne jamais se trouver à plus de 25°C, ni de geler. Il suffit de plonger ces pochettes dans l'eau froide, les cristaux se transforment en un gel frais, et voilà!

9) Prévoir dans le sac à dos des sucres lents (sous forme de nourriture lyophilisée) et rapides, type bonbons (ah le veinard...)

10) Enfin, prévoir la seringue de Glucagen en cas de coma (bon, ça c'est vraiment le scénario catastrophe donc pas de panique, hein)

Ouf, cela paraît long écrit comme ça, mais en réalité, c'est juste une question d'organisation. J'espère que ces informations seront utiles au diabétiques qui liront ces lignes et qui songeraient à barouder un peu.

Posté par TKatia à 14:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Diabète et voyage

    Bonjour,

    Je suis admiratif au vu du travail que vous avez effectué sur ce blog. Et bien sûr encore plus par tous ces voyages. J'ai 21 ans, je suis aussi diabétique insulino dépendant et je n'ai jamais vraiment voyagé. J'ai décidé de ne plus de me mettre de barrière à cause du diabète, je suis donc en train de préparer un voyage de st petersbourg à pékin en transibérien que je ferais avec ma copine. Pouvez vous svp me transmettre la liste des consulats si vous l'avez encore? Si vous avez aussi des conseils pour la vie pratique d'un diabètique dans des contrés assez reculées je suis preneur. . Le truc qui m'angoisse le plus c'est la durée de conservation de l'insuline. Si le séjour dure plus d'un mois j'ai peur que celles-ci ne fonctionnement plus correctement.

    Merci encore de me faire rêver avec votre blog et peut être de me permettre de réaliser mes rêves.

    Posté par jhondel, mercredi 4 juin 2008 à 23:13 | | Répondre
  • @ Jhondel

    Merci beaucoup de tous ces compliments sur le blog. Cela fait vraiment chaud au coeur. Ce qui me réjouis surtout, c'est de savoir que notre expérience peut stimuler d'autres diabétiques insulino-dépendant. Je vais bien entendu te donner toutes les infos dont tu pourrais avoir besoin. Es-tu pressé ou non? Pars-tu bientôt?
    A vrai dire, j'ai prévu décrire tout un billet sur le sujet, une sorte de bilan après le voyage sur la façon dont on a géré le diabète au final.
    Sache en attendant que l'insuline non entamée ne s'est pas abimée du tout, malgré les conditions finalement peu catholiques dans lesquelles nous la transportions. A vrai dire, le coup de l'eau fraîche a permis que l'insuline ne prenne jamais de coup de chaud. Et puis, dès que nous nous arrêtions dans une auberge de jeunesse, nous ne manquions pas de déposer les insulines systématiquement au frigo. En prévenant bien tout le monde de ne pas les déplacer vers la paroi du fond, souvent avec du givre, qui serait susceptible d'abimer l'insuline. Et puis rassure toi, comme nous l'a dit le diabétologue, de nos jours, l'insuline est de si bonne qualité qu'elle ne s'abime pas aussi facilement. Enfin ça parait compliquée comme ça, mais fais nous confiance, le diabète en voyage se gère finalement aussi naturellement qu'à la maison.
    Je te donne plus de détails bientôt. Voilà, j'essaie au plus vite d'écrire un billet sur le sujet du diabète sur le blog!
    A très bientôt et courage dans l'organisation!

    Catherine

    Posté par Vladicath, vendredi 6 juin 2008 à 10:18 | | Répondre
Nouveau commentaire